1 Rappel: (voir Plan général de l'approche symbolique)

Chacune des sept étapes symboliques de cette étude devrait être divisée en trois:
I) Présence du récit: la cueillette de fragments dans les textes, qui permettent de déceler la présence de ces nœuds symboliques dans les pensées ici abordées
II) Situation symbolique: montrer en quoi ces éléments symboliques nous permettent d'atteindre le cœur même de chacune de ces aventures spirituelles;
III) La source des faits: tenter, grâce à cette approche symbolique, d'approcher la réalité psychique sous-jacente à ces divers moments.

Cette approche vise à montrer que les liens, souvent soulignés, entre ces diverses spiritualités, est fondée, non pas sur la transmission d'un vérité intangible, mais sur la résurgence répétée, au sein de la conscience sociale, d'une réalité psychique généralement occultée, et de revendiquer pour l'imaginaire la place qu'il lui revient dans la vie  et le destin de l'homme.

2 Remarques:

"Conscience sociale", concernant une aventure spirituelle par essence singulière peut paraître contradictoire. Mais ce qui caractérise les spiritualités ici abordées, c'est justement la mise en commun de ces aventures, et la volonté de faire valoir dans la société les valeurs produites par cette expérience, et la vie sur laquelle elles ouvrent.

Il serait même utile d'aller plus loin dans cette dimension sociale, en montrant que cette conscience émane de groupes sociaux précis, c'est-à-dire d'une activité particulière, dont la division du travail propre à nos sociétés depuis plusieurs millénaires, masque la valeur universelle. Nous l'aborderons dans un texte ultérieur, "Le médecin et l'artisan".

Il serait néanmoins intéressant aussi d'aborder certaines figures isolées, comme Jacob Böhme ou Arthur Rimbaud. On les évoquera ça et là, sans doute, mais le nœud de cette recherche reste centrée sur ces mouvements dont la dimension collective a varié, -très marquée dans les sectes gnostiques de l'antiquité ou le groupe surréaliste, plus ancrée dans le sentiment d'un compagnonnage spirituel parfois, dans la gnose médiévale musulmane, très fugacement dans les cercles romantiques - mais n'en constitue pas moins un trait essentiel, en polarité avec l'inexpugnable singularité de la quête même..

Outre l'absence de figures isolées, une autre limite de cette étude est qu'elle n'aborde que l'aire de civilisation issue du "croissant fertile', dont les civilisations proche-orientale et européennes sont issues, laissant de côté l'Inde,(certaines formes de la Bakhti au XVe siècle, peut-être, nous auraient mené sur des chemins similaires) l'Extrême-Orient, entre autre autour du zen et de certains taoismes, mais surtout les pensées dites "primitives", et en particulier le shamanisme:le voyage du shaman tel que l'a décrit entre autres Mircea Eliade n'est pas sans rapport sans doute avec la quête dont il est ici question, peut-être même faut-il y voir la conscience poétique aux racines les plus anciennes. Le shaman, qui se situe aux confins de la guérison et de la poétique, du salut visionnaire....

Même dans les limites actuelles cette recherche m'a ouvert un champ bien trop vaste pour permettre d'en faire un tour exhaustif. Encore, si une passion exclusive m'avait guidé, aurais-je pu aller plus loin. Le doute, le goût des chemins de traverses et du rien, comme les obscènes exigences sociales du monde moderne, font que tout ceci resta fragmentaire. Seuls les chapitres précédents ont été mené à terme.

je vais donc reprendre ici un voyage dont seules quelques balises ont été posées. Sans doute tout cela ne restera-t-il qu'ébauches. Il importe peu...

Cette seconde partie, charnière entre le présence et le fait, tentera de nous mener au coeur mêmes des différentes pensées.