De Morue à Charp

Morue, ici présente !

De Charp à Morue

Dans le panier, en attendant que je m'occupe de toi et des autres. De toi surtout. Sur la manière et la profondeur, on verra. Plus prévisible, mais pas moins meilleure. Du genre long en bouche. Dans les halles, on verra si on trouve preneur. Faut du connaisseur, du vrai, qui sache bien tâter la marchandise. Et qui ait du flair aussi. Le patron du Yaka, c'était Simon. Simon père et fils, qu'il était inscrit sur le camion. J'ai trouvé un article de Sud-Ouest, tiens. A publier quand on quittera le port.

 

02nerval

 

 

De Dédée d'Anvers à Charp

J'adore être dé rangée.  Puis je monter a bord??
De Charp à tous
J'avais dit que dans  le silence je causais plus. Mais j'ai à peine dit cela, qu'on me les brise, les silences. Une entraîneuse en plus. Salut, Dédée. Paraît que tu vas te les geler dans le Grand Orient, bientôt? Avec Ô et les autres?
Va lire le dernier post sur Imaginales si tu veux t'instruire. Pas nécessaire. L'entraînement suffit.
Tant qu'à faire, je nomme:
Y a deux, presque trois, qui ont des noms de voyages: Galaade, G-rare.
Kundry, je suis pas sûr. On peut faire dans le nostalgique aussi, faut pas grand chose: l'eau si lue, ça te va? Fort-La-Latte, c'est peut-être mieux.
Dans le même registre, il y a Silence. Elle allaite, comme l'autre. ça l'empêche de penser, elle. ça doit être le climat.
Y a le Vieux aussi. Flatteur ou sacrilège? Pas sûr que je t'emmerde pas, là, vieux. Pas trop ton truc, hein. Mais je pouvais pas te laisser de côté non plus, tu penses. Mercredi, altitude 100, vers 20 h sans doute, Schieve lavabo ou le coin suivant. ça vaut pour tous, y en aura d'autres. Ou pas.
La shamane: parce qu'elle exécute la danse de la pluie à chaque voyage. Pour d'autres raisons, aussi. Une vraie magicienne, elle a même fait geler la lagune.
Non, en y réfléchissant, Kundry, c'est pas pour la morue, c'est pour le Cuba libre.
Puisqu'il y a une entraîneuse, il y aussi la tenancière. Ô. Elle doit pas vous faire un dessin, hein? Aussi parce que c'est elle qui tient la baraque des 4 de Molenbeek.
Et puisque je traîne dans ce coin-là, il y a Martine, qui boude. Ou qui se saoule la gueule avec des marins morts, d'après un sms récent. Ben voilà, tu demandais: t'es Martine. ça peut changer, évidemment. Faut se jeter dans le lac, c'est tout, et tu sais nager. Pas rien pour moi la Martine. A Pau, déjà.
A propos, pas de sms les gars. Ici, ou en face. Sauf les lointains, le téléphone, pour parler d'autre chose, on peut.
Y a Dieu aussi. Le père d'un des trois seigneurs, forcément c'est Dieu. Faudra que je l'appelle.
(PS, après appel: veut rester hors de mêlée, Dieu. En voilà un qui sait tenir son rang)
A ce sujet, (les seigneurs, pas Dieu) Audiard a clairement remplacé Miller. Plus factice en apparence, plus pute, sûrement. Je préfère. On verra. ils sont deux pour la même place.
Enfin, l'ïle. Mystérieuse à souhait. Ou Belle-île en mer, l'île de la tortue. ça c'est le 4e voyage, autobiographique, c'est là que ma mémoire commence. Par une tortue insulaire sur l'île de Fouquet.Je suis pris dans un tourbillon symbolique là. Du gros temps, à quai. ça promet.
Une même caractéristique se retrouve par essence en même temps tout entière dans chacun des individus du groupe, et donc la diversité ne vient aucunement de l'essence, c'est la multiplicité des accidents qui entraîne la variété. Guillaume de Champeaux.
Dis donc, G-rare, ôte un peu ton index de tes lèvres, et va lire ce texte sur l'initiation: c'est cela la Gnose désinvolte. Je la voyais pas comme ça, au début. C'est encore mieux.
J'oubliais: un message du petit Maurice:
De Maurice à Charp
Cesse de m'envoyer tes e-mails.
C'est curieux chez les surréalistes, ce besoin de faire des phrases....