les-docks-de-londres-vers-1820-le-trois-mâts-india-est-peut-être-parti-de-ces-docks-il-n-arrivera-jamais-en-colombie

Bon  C'est calme.
La sortie du port est retardée pour cause de vent extérieur concret et familial. Vous ne perdez rien pour attendre. La sorcière retournera à quai demain. D'autres suivront peut-être.
J'étais très occupé sur le livre des visages, à préparer mes bagages. Là, le voyage de la conscience imaginaires, ce sont les quatre vies du sphinx
On vous voit pas beaucoup, la plupart. Si c'est manque de temps ou d'intérêt, ok. Si c'est en attente d'en savoir plus, mauvais choix.
Comme disait Dédée tout à l'heure:
"Je ne surréalise pas vraiment ce qui va arriver. A la dédée couverte de toi? de moi?"
J'ai une gueule de prophète?  On part, c'est tout. Toujours aussi vivace, en tout cas. T'es bonne, Dédée.
Mais y a trois manières d'accompagner le voyage. Je vais essayer de vous donner quelques signes, quand même. Ce ne sont ni des réponses, ni des conseils. Des propositions. Voyez Galaade et sa bride.

GeorgeWebster-Anin-bounddutchthree-masterattherivermouthamidstcoastalcraft-S

Donc, quelles alternatives pour les compagnons de voyage?
Monter sur "L'étroit seigneur": me côtoyer n'est pas sans risque, mais en mer, ce sera quand même plus courtois. C'est le départ qui exige l'arrachement. Sur mer, juste de quoi rester éveillé quand on est de quart.
Rester à quai. On n'est plus ici, sauf par mon caprice, rarement, ou pas du tout si vous préférer.  on suit de loin, sur le blog, avec une longue-vue de préférence. Je vais un peu réorganiser le blog avant le départ. Je vous avertirai.
Monter sur son propre bateau, mêler son propre voyage, ses propres recherches, sans les risques d'échange direct avec Barbe-noire (votre serviteur)
On peut faire un peu de tout aussi.

le-maurice-pouvait-ressembler-à-ce-trois-mâts-nantais-en-bois-le-némésis-construit-en-1875-longueur-33-7m-bau-7-5-m-creux-4-45m-jauge-totale-294-tonneaux-peinture-d-edouard-marie-adam

Rassemblement de l'équipage!
...
Y en a pas un ni une qui se mettrait au garde-à-vous... bande de feignants.
Bon.
Dieu.
A quai, en haut du phare évidemment. Mais pense à nous éclairer de temps à autre. Sinon, sur ton bateau de vitre et de courses, avec ou sans boussole, refaire d'anciens voyages. Si t'embarques sur "La gnose désinvolte": tu pionces dignement dans ta cabine de commandement, nous ne nous parlons qu'en privé.
G-rare
T'es retiré du monde, tu dis? La rive semble t'appeler. Seulement tu l'es sûrement moins que moi, hors du monde. Et puis tu parlais d'orthodoxie, de misère, le genre d'écueils qui permettent en les évitant de tracer un sillage et de prendre le large.  Sans se préoccuper du sens ni de ce qu'on laisse derrière: les vieilles aventures, elles sont finies depuis longtemps. Juste aimanté par le pôle. N'importe lequel. Le tien.
Les écueils, ça pullule sur le livre à mille faces. Je tire à vue, c'est assez distrayant. Pas beaucoup de répondant. Le surréalisme exige les bonnes manières et l'absence d’agressivité. Pour certains, en tout cas. Pas mon truc là-bas, en tout cas avec eux.
Vais essayer d'envahir début mai. Avant que Kundry ne retourne dans la cabane du pêcheur, comme dirait Cabrel
Kundry, donc.
Je te laisse choisir. Juste ceci: le bateau peut aussi n'être pas de mots mais de dessin, de collages. Ö voyagera comme cela. et puis, penser sa vie comme les stades d'un voyage à refaire, en regardant vers l'avant.
Silence: particulièrement concerné par la fin du mail. Sinon, forcément, ta gueule! T'as pas l'impression d'être un peu plagiée, parfois? Le plagiat est nécessaire....
Galaade:
Ne lâche pas la bride, t'as raison. Tu vois bien que tu es faite pour tenir la barre. Continue comme t'as commencé, mais pas en dialogue avec moi, avec toi-même en t'adressant aux autres. Peu importe en fait à qui on s'adresse. On parle, c'est tout. Et chacun y picore ce qui lui sied. Mais pars. On a déjà tout dit, pour ce stade du voyage.
La chamane: toi aussi, tu ne manques pas de voyages pour construire ton propre vaisseau, ni de clés pour te lancer à l'eau. De temps? En quelques mots, tu peux faire avancer la barque. Comme les deux gagneuses. Encore qu'elles vont peut-être devenir bavardes, surtout l'eau.
Le Vieux: Ce nom-là, c'est à terre. Si t'embarques, pourquoi pas "Le Brick", en hommage à celui dont la barque s'est fracassé sur les rives? Faudrait en parler en altitude...  Tu tiens un peu de Dieu et de la shamane toi.
Martine, Tu verras ce mail  quand tu reviendras en petits morceaux. Oublions le lac, c'est plus de ton âge, adieu Martine (on la reverra dans les Echos). "I" ? Un peu court pour un homme de quart, même fier.  Mais pas mal pour la chute, la cire, les ailes, l'ambition.
Belle-île-en-mer: reste-z-y! Ailleurs.
La sorcière boiteuse et noctambule: fais de beaux rêves!  T'as raison de te méfier de moi. Plus plus tard. T'as une longue-vue, au moins?
Ô: Comme on a dit. Pourquoi pas des plans? Histoire de passer quelque rage et enrichir tes pas de violences.
Les deux gagneuses, qu'étaient pas prévues, les meilleures, quoi:
L'eau, si lue:
des retours en arrière, vers d'autres rives, tu connais.  Rien que les joindre, déjà. Quand tu veux, ou selon mon choix. Dedans ou à côté. A l'identique ou recomposés. Ce serait un bon début, et ça aiderait les autres.
Ton bateau, ce serait peut-être d'abord suivre tes propres traces en prenant le vent de ce voyage: en te convertissant, en te tournant vers l'avant, en affrontant autre chose que soi-même peut-être.
Je te vois bien régner sur l'intranquillité des mers que nous traverserons

Dédée, 
Encore une voyageuse des grands espaces. Mais au sec, pas comme la shamane.
Pour quand même répondre à ta question: regarde tes voyages passés: ce sont des autoportraits. Toujours. Cela ne se voit qu'en les revivant sur le plan imaginal. Cela vaut pour tous évidemment.
A propos, t'envahis pas Bruxelles, après l'Orient?

3_mats_hms_bounty_30_octobre_2012

Voilà. Pas de quoi vous faire partir, sans doute, mais donner les pistes. Le reste, c'est affaire de symbolisme. C'est de cela qu'il sera question, c'est cela, le départ.
Tenez légèrement la bride. C'est une image courante en ésotérisme. Moins lieu commun que la main et l'oiseau, mais quand même. Tu le savais, ça, Galaade?
Bien que nullement indispensable, je ne serais pas contre certains retours avant le départ, en aparté ou pas (je vous ai dit que  le voyage initiatique ne suit pas les étapes logiques!) Pas nécessaire, peux partir seul. Mais assez curieux, et parfois plus que cela chez certaines, certains.
Merci d'être resté, déjà. A demain.