L'idéologie d'une classe se caractérise globalement par un ensemble plus moins construit, plus ou moins conscient, d'idées visant à défendre le rôle social et l'accès au pouvoir de chaque classe, à "défendre ses intérêts", c'est-à-dire à avoir un feedback positif et négatif sur les processus globaux et locaux.

 

PROBLEMATIQUE:

Des erreurs d'identification peuvent provenir :

1 de l'absence d'une idéologie construite, qui amène une classe à s'identifier à l'idéologie d'une autre classe, qui l'utilise donc à ses propres fins

2 de l'attention portée à l'origine sociale des idéologues: erreur absurde puisque l'idéologue appartient la plupart du temps à la classe des intellectuels, qui peuvent, à titre individuel, préférer défendre les intérêts d'une autre classe pour des raisons variées

3  Lorsque cette idéologie est structurée et portée par une organisation (partis politiques, lobbys, etc.), s'intéresser à l'appartenance sociale des membres de cette organisation, alors que celle-ci est aussi déterminée par le temps disponible pour une telle activité, variable selon les classes.

 

Puisqu'une identification correcte suppose que l'idéologie a les caractéristiques définies plus haut (défense des intérêts, etc), deux autres types d'erreurs peuvent apparaître:

4 Mauvaise estimation des intérêts réels d'une classe

5 Proche de 1: ne pas repérer qui est véritablement le bénéficiaire d'une idéologie particulière

6 Dans le désordre actuel, naturel au regard du caractère chaotique de la société présente, mais aussi construit pour masquer cette identification, les idéologies se présentent sous des formes très variées, antagonistes sur des points secondaires, ou même essentiels: dans ce dernier cas, il s'agit d'un mélange, volontaire ou non. Voir à cet égard l'idéologie social-démocrate, qui constitue un cas très intéressant de dissociation  partielle de la défense des intérêts et du feedback.